La santé au fond du jardin

sante-plantes-jardin

On les arrache, on les malmène… Notre but : les éliminer par tous les moyens car elles nous semblent envahissantes et pourtant… les « mauvaises herbes » portent mal leur nom. Elles ne sont pas forcément « mauvaises », ni en goût, ni en potentiel « santé » et nos ancêtres, eux, le savaient.
Une soupe d’orties, tisane de plantain, salade de pissenlits… De la « santé » à portée de main, au fond du jardin 😜. Alors, que nous apportent de bon ces mauvaises graines ?

Portrait de quelques envahissantes :

L’ortie : Qui n’a pas râlé après s’être fait piquer par des orties et pourtant… Riche en vitamine C, en fer et en magnésium, elle sera source de reminéralisation et d’énergie. De plus, elle apporte de manière équilibrée les 8 acides aminés essentiels. Elle contient aussi du calcium, de la silice, et du zinc, bon pour les os. On lui voue aussi des vertus détoxifiantes. Alors une petite soupe ?

Le plantain : Une des plantes les plus rependues dans notre jardin. Cette plante tire sa richesse de ses feuilles qui sont riches en protéines, en acides aminés essentiels, en vitamine C, en sels minéraux et en oligoéléments. Elles contiennent aussi de l’allantoïne et de l’apigénine, des molécules aux vertus apaisantes, très utiles en cas de piqures avec les orties par exemple… Un bobo ? Frottez des feuilles de plantain sur la zone touchée et laissé agir la nature.

La bardane : Ces fleurs qui restent accrochées aux vêtements, cheveux et aux animaux, vous les avez vu assurément ! La bardane est très riche en inuline : un prébiotique favorable à la flore intestinale. Ses racines sont tout aussi bénéfiques pour l’élimination, les fonctions diurétiques et le foie. De nombreuses recettes de cuisine existent avec la bardane.

Le pissenlit : OUI, le pissenlit nous éblouit de ses soleils jaunes au printemps, pourtant on le dit seulement bon pour les lapins. Nos ancêtres lui connaissaient déjà ses vertus pour la détox du foie. De plus, ses racines et ses feuilles stimulent la production de bile, facilitant ainsi la digestion et le transit intestinal. Les racines en particulier, contiennent de l’inuline, un prébiotique utile pour l’intestin.

N’oubliez pas le coquelicot dont les substances actives contenues dans les pétales auront une action sur le sommeil ou la toux, ou encore le chénopode blanc, qui se marie très bien en salade, aura des bienfaits sur les intestins ou la peau… et encore bien d’autres.

Alors, les avez-vous remarquées ? Changerez-vous d’avis sur ces trésors de la nature insoupçonnés ?
À vous de jouer pour puiser le meilleur dans la nature.

Articles connexes

Nos engagements

formulation française

Santé et beauté
au naturel
28 ans d’expertise
Micronutrition
Microcosmétiques
Sélection d’actifs
Haute qualité
Recommandé par les
Professionnels
de santé
Conseil
& service conso
Loading...